Raid VTT Nature
Accueil du site > Les articles > Technique > Entretien du Camelbak

Entretien du Camelbak

vendredi 1er octobre 2004, par PierA

Les poches ont généralement une contenance située entre 1 et 2,5 litres. Il est donc possible d’emporter avec soi une réserve d’eau suffisante pour couvrir une distance d’environ 35 kilomètres (selon le terrain, le dénivelé, sa pratique).

Voyons ensemble quelques conseils pratiques en ce qui concerne l’utilisation puis le stockage de ce produit.

JPEG - 34.3 ko
Le matériel :
Une bassine, une solution antibactérienne, la poche à eau...

1- Conseils d’utilisation.

Si vous voulez que votre Camelback© dure longtemps il est vivement conseillé de ne transporter avec que de l’eau. En effet tous les liquides colorés et sucrés (de type énergisants) sont à proscrire car ils déposeront dans des endroits inaccessibles du sac de petites particules qu’il sera ensuite bien délicat à faire partir... De plus votre poche prendra vite un goût désagréable dont vous aurez là aussi du mal à vous débarrasser... Deuxième chose, il est indispensable de ne pas laisser d’eau dans votre Camelback© après son utilisation. Rincez-le à grande eau deux - trois fois. Vous prolongerez sa durée de vie.

2- Le nettoyage.

Après chaque sortie, prenez le temps de bien nettoyer votre poche à eau. Lors de son achat choississez un produit ayant une large ouverture, vous pourrez ainsi bien frotter l’intérieur de la poche avec une éponge légèrement savonnée. Si l’orifice est trop petit, vous pouvez retourner le sac en sortant son "intérieur" que vous pourrez alors nettoyer comme il faut. Si ce point mérite une explication supplémentaire, n’hésitez pas, contactez-nous.

Toutes les deux ou trois sorties je désinfecte totalement mon Camelback© avec des pastilles utilisées habituellement pour stériliser les biberons (que l’on trouve en pharmacie) ! Pour ce faire j’utilise une bassine remplie d’eau, deux petites pastilles (selon le dosage préconisé) et je sépare bien les éléments de la poche à eau (poche, tuyau et embout) en les immergeant complètement. Là je les laisse tremper une bonne heure puis je frotte les différents éléments à l’aide d’un kit Zéfal© spécialement conçu pour cela. Il est surtout pratique pour nettoyer le tuyau généralement très fin. Une fois que c’est bien propre, rincez à l’eau claire plusieurs fois et laissez égoutter. La poche doit rester le maximum ouverte. Vous pouvez utiliser un sèche-cheveux pour accélérer le séchage !

3- Le stockage.

Une fois que votre poche est bien sèche il va falloir la stocker à l’abri de la poussière. Et le meilleur système, largement répandu, consiste à placer la poche à eau et ses accessoires dans une petite boîte... au congélateur ! A -20°C aucune bactérie ne peut se développer, aussi coriace soit-elle ! Une fois votre sortie programmée, vous sortez votre boîte une heure avant environ. Vous la rincez encore une fois et elle est prête à l’emploi ! C’est aussi simple. Pas de goût désagréable, pas de taches ou de moisissures, la poche reste nickel !

4- Quelques astuces.

- J’ai remplacé avantageusement l’embout de ma poche à eau de marque Decathlon© par un modèle de la marque Camelback. Résultat : plus aucune fuite. L’chat ne coûte qu’une petite poignée d’euros, pourquoi se priver ?
- Lors de l’achat de votre poche à eau, veillez à en choisir une qui possède une large ouverture afin de faciliter son nettoyage. Regardez bien aussi le système d’ouverture - fermeture de la poche pour vérifier qu’il soit bien étanche...
- Deux utilisations de ces poches à eau sont possibles : a) pour une courte balade (sur une après-midi par exemple) où vous n’aurez besoin que du strict minimum. b) pour une randonnée plus longue, voire de plusieurs jours, là il vous faudra un modèle de grande capacité (> à une contenance de 2 litres ).

Si vous avez d’autres idées, un commentaire particulier, n’hésitez pas !

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0